mercredi 10 février 2016

RapOrama vol.5 [LCPR045]


N'ayez pas peur! "IL" ne vous fera aucun mal le Rap français si vous ne vous foutez pas de sa trogne ni le prenez ostensiblement pour un clown comme peuvent le faire, pas toujours mais disons tout le temps, les grands médias ; on ne va pas encore une fois vous fatiguer à jouer les Don Quichotte de la bonne soupe contre la mauvaise, mais juste vous proposer un nouveau jogging dans les rues des quatre coins de l'Hexagone, du nord au sud de l'est à l'ouest, pas toujours dans le même décor, mais qu'avec des mecs (et des filles, enfin une, Kenny Arkana) forts, hier, aujourd'hui ou demain: vive la transmission transgénérationnelle! Au menu de ce 5è épisode on vous propose un règlement de compte à 1% de matière grasse en amuse-bouche (Le Barbu de Valmy), une entrée électronique à base de basses lourdes (L.Boy Jr, Adjaman, Barrio) agrémentées de suprêmes featurings plus ou moins légitimes (La Rumeur, Mlle Arkana et Kerry James). Ensuite nous vous servirons une belle brochette de samples guitareux, avec au choix sauce western (Guts & Cheeko), folk (Lucio Bukowski) ou gitane (Globuldub sur Fabe ou Artisanal sur Moar), entre amis au coin du feu pour éviter de la mettre à tout ce qui vous/nous énerve. En deuxième plat, une grosse pièce de groove bien saignant pour les carnivores du dancefloor avec les épices de Kohndo, Square des Provinces, Marcel Polaire ou Resisnky pour relever le tout. En désert on vous propose une tarte électrique sauce rock avec les maîtres du genre que sont La Canaille, Mike Ladd ou Stupeflip ; attention aux dentitions sensibles! Enfin, un classique tord-boyaux hors d'âge de Busta Flex toujours d'actualité pour bien digérer ce festin. Bon on ne vous révèle pas tous les ingrédients dans le détail, parce qu'il faut que l'auditeur découvre un peu par lui-même et que la playliste du chef est juste en-dessous! Pour l'addition, ne vous inquiétez pas, c'est moi qui régale, mais n'oubliez pas de commenter, liker, sharer, et surtout acheter les titres que vous aimez ; les artistes ont besoin de nous!

On en profite également pour remercier tous les activistes du rap français AOC que sont Le Connard de Puriste, HipHop Français, Cultiz, Haute Culture, Le Bon Son, Explorap (et j'en oublie sûrement...) qui alimentent la toile et les réseaux de petits cailloux du ghetto qu'on aimerait bien parfois balancer dans nos télés et radios! Un travail de Petit Poucet que nous nous devons de saluer! 

Le mix:


La playlist:
01. LE BARBU DE VALMY feat. BEN - RévoluSon (prod. STRAANJ).
02. LITTLE BOY Jr. x LA RUMEUR - BellHead 07
03. BARRIO x KERRY JAMES - MDK00001-Mac Daddy Kerry
04. STARLION - En Nuit
05. ADJAMaN x KENNY ARKANA - Buenos*
06. EAST - Bundle O Jazz Outro
07. ROCé feat. BR&CP - Assis Sur Une Pierre
08. L'ERREüR & Co - ARAGON x MELAN - La Rose & Le Reséda
09. LE SEPT - G13
10. GUTS feat. CHEEKO (PHASES CACHéES) - Open Wide (BLANKA remix)
11. RADIKAL MC - L'Ordure (prod. KYO ITACHI)
12. LUCIO BUKOWSKI feat. RUSTE JUXX & SKANKS - 1% (prod. KYO ITACHI)
13. FABE x GLOBULDUB - L'Impertinent Remix
14. MOAR feat. ARTISANAL - Cowboy Manouche *
15. MOM'OPA - Indigestif (interlude METAPUSHKA)
16. METAPUCHKA - Retour A La Case Départ
17. SQUARE DES PROVINCES - Fusion (prod. GüMS)
18. MARCEL POLAIRE - L'ex-player (prod. WILLY SUNSHINE)
19. MICRONOLOGIE x PEPSO STAVINKY (Rezinsky) x DAJANEM - Bridging The Gap (prod. ReZO)
20. SABRE ET NOMBRE - Le Fichier Elvis (prod. DOCTOR OCTOPUS)
21. LA SMALA, CABALLERO, LOMEPAL, EXODARAP, JCR & YSHA - #PAF
22. KOHNDO - Funky Rimes
23. LAUTREC - Style Libre (prod. MONKEY6MONKEY2)
24. MR. LIPS (Under Kontrol) feat. WAPI WAP - Freestyle Chez AKH @LeMouv'
25. BéOCéA - Nucky Thompson
26. J.KEUZ - Cobras Royaux (prod. SCOOP) inédit 2016
27. G-ZON feat. YAROSCAR & TEPA - La Jungle Avec Un Grand J (remix DJ BRANS-cuts DJ RONSHA)
28. LA CANAILLE feat. MIKE LADD - L'Arène
29. STUPEFLIP x DOCTEUR VINCE - Psycho Menuiserie FullMix
30. BUSTA FLEX - Hiphopcryt

PS: devrait très vite arriver un Petit Bazar Electro spécial RapOrama avec plein de titres qu'on a malheureusement pas pu sélectionner dans ce volume, on fera la mise à jour en temps voulu! En attendant vous pouvez vous replonger dans celui de l'année dernière qui avait bien fait bouger nos têtes, avec ou sans casquette:  

*ce titre n'est plus disponible en free download

lundi 8 février 2016

Baron Rétif & Concepcion Perez - Navettes


Faites vite, il n'y en aura pas pour tout le monde! La prochaine galette de Baron Rétif & ConcepcionPerez, duo loufoque qui manie la fission groovy-temporelle à merveille, dont on est tombé amoureux depuis la sortie de leur précédent EP (L'Indien chez Heavenly Sweetness) et qui squatte régulièrement nos compils, sort chez Musique Large (Fulgeance, Claude, DéBruit, Onelight et même Lolo Garnier!)  en coopération avec Mostla (vous savez les incroyables compilations La Souterraine...) en avril. Les précommandes sont lancées depuis hier, et il n'y en a que 100 exemplaires (vinyl et cd): les places sont chères pour ce qui s'annonce comme un vol spatial inoubliable avec les rappeurs caennais de Coeff et Napoleon Maddox en compagnons de voyage pour poser des mots sur les prods à tendance jazz lunaire électrique. Pour soutenir davantage l'expédition et fusionner avec l'équipage fantastique, le label propose même un thermo patch collector à coller sur votre veste préférée. Voilà, on arrête là le blabla, place à la musique...3, 2, 1: décollage!



Pour les avares, les pauvres et les frileux, le groupe offre deux tapes sur le Bandcamp  de Mostla/La Souterraine, deux "meilleurs de" BR&CP qui ne sont pas nécessaires mais indispensables ; faites vous plaisir:




http://souterraine.biz/album/disque-dor

Allez on finit en beauté avec ce live:

Update: le clip vient de sortir!

dimanche 7 février 2016

Les chroniques d'Alex: Quelle Chris - Lullabies for the Broker Brain


Alex s'attaque sans se poser de question à l'un des artistes phares du label phare du hip-hop underground: Quelle Chris de Mello Music Group, qui offre régulièrement des free downloads (un par sortie en général) et qui est donc régulièrement playlisté dans les #onceamonth. Pour nous c'est tout bonnement le nouveau Stones Throw: des questions? Lisez la chronique!

Chronique Number six Niggas ! Juste pour vous prouver qu'on maîtrise un tant soit peu la langue de Barack Hussein Obama II ! Quelle Chris n'est pas une interrogation erronée dont on aurait par mégarde oublié le fameux point d'interrogation cher à nos amis professeurs.
Quelle Chris est un ingénieux et talentueux rappeur/producteur de Détroit qui enchante par son originalité, ses beats et ses instrumentaux finement arrangés et ravageurs, son éclectisme et sa touche jazzy atmosphérique si singulière. L'afro-américain originaire du Michigan, casquette colorée ostentatoire vissée sur la caboche, grosses lunettes globulaire version académicien déclinant (pléonasme!), et bouc proéminent, dont la réputation n'est plus à faire Outre-Atlantique, n'est pas un néophyte ingénu de la scène rap underground américaine. Le mec a de la bottle de Coca ou de Budweiser sous le coude et possède déjà 6 ovnis musicaux dans sa besace de compositeur - arrangeur - rappeur – producteur – bidouilleur, et j'en passe : « Innocent country » - « Ghost at the finish line » - «  Niggas is men »...



Une casquette ne suffit pas à décrire le phénoménal Quelle Chris. Sur son Bandcamp, vous constaterez par vous-même que le Nigga du nord-ouest américain côtoie l'excellence à chaque saillie musicale. Il rappe, il remixe, il boucle, il sample, il compose, il produit, il étonne, il n'est jamais là où on l'attend et l'entend, et ça fait tout le charme du prodige. Impressionnant! Quelle Chris envoie du FAT!



L'homme charismatique de la Motown city, déploie ici ses ailes avec son 7ème projet perso qui sortira le 26 février. Son album, « Luluballies for the broken brain » dont le bonus track I'm the bridge you must burn feat. Bilal Salaam, seul titre accessible sur Bandcamp, laisse présumer encore à nos oreilles sirupeuses une nouvelle claquounette auditive AOC d'underground hip-hop. Ce titre cristallise à lui seul une vision jazzy breakée de hip-hop psychédélique et novateur. Une harmonie vaporeuse et bancale sert de trame de fond à ces 6m23s de doux bonheur. La voix de son acolyte New-Yorkais est comme posée sur de la soie. A la fois chantée, légèrement rappée, et complètement envoûtante, elle serpente sur un nuage magique, vous enveloppe dans son vaporeux cocon. L'auditeur que vous êtes sera comme un bébé suricate à l’affût et bercé par une mélodie bancale chaloupée qui semble ne tenir sur rien de prime abord, mais qui pourtant vous entraîne pendant 383 secondes vers le paradis.



Ce petit génie de la composition pourrait entrer au panthéon des artistes hip-hop estampillés Blue Note par exemple,tellement son talent irradie dès la première écoute. Osons-même le comparer au meilleur de la folie instrumentale de notre chouchou boulimique Madlib et de son exceptionnel « Shades of Blue », à la pureté créative de The Philadephia Experiment, et au talent de composition de The Roots.



"Ceci n'est pas une pipe" conceptualisait René Magritte, Quelle Chris devient donc une question ouverte pour cette chronique. Je vous la pose. Après écoute, comment pourrez-vous ne pas apprécier son travail ? Tout « connement » en passant à côté de son Bandcamp ! Si vous écoutez, vous serez foutu, comme on dit vulgairement chez les djeuns, et ce sera tant mieux pour vous, pour nous, pour le hip hop underground en son essence. Quelle Chris est doué, très doué, tout bonnement, et on ne peut rien y faire, si ce n'est l'écouter.

Avec Quelle Chris? Yes, we can, s'exclamera Barack au pupitre, face à coin coin et sa « Trump »!

Promis, juré, rappé, avec le prodige de Detroit vous jouez sur du velours.
A bon entendeur Goodbye...
Write you soon...
Alex.

lundi 1 février 2016

Les chroniques d'Alex: Fastback - Canard LP


Alex passe la 5è avec la découverte de Fastback, piston accélérateur de la néo french-touch à suivre de très près...avec du free download, mais pas que!

Oyez oyez persona grata du Petit Bazar Free&Legal Blogspot et bienvenue chez vous pour les retardataires. Aujourd'hui dans cette cinquième chronique, je vous demande passionnément de vous mettre dos au mur du son, de vous retourner avec Fast et fureur sur l’œuvre puissante qui va suivre. Mon colocataire, ce survolté fictif de professeur Tournesol me disait ce matin, au petit déjeuner : « FASTBACK, tu sais mon grand, quand je l'écoute, je retrouve mon audition, ton truc de djeuns, c'est comme une météorite techno¨joyeuse qui passerait à plein régime dans notre colocation, c'est pas mal, j'avoue ! ». Depuis hier, j'ai déménagé. La peur, je crois. Revenons à nos moutons, à notre chronique.



FASTBACK, musicien hexagonal du décalage, né parigot, compose parfois avec la froideur techno autrichienne, astique jusqu'à la perfection indus ses tracks technoïdes emplis d'énergie live dans le 18ème arrondissement parisien. Le météore des beats gras semble ne jamais s'arrêter, et compose à 100 à l'heure, d'avant en arrière, d'arrière en avant, mais toujours dans le respect du dancefloor. Le garçon boulimique sort de son virtual-bag son cinquième projet personnalisé à dénicher sur son Bandcamp, sans compter ses multiples remixes sur la toile.

Pour n'en citer qu'un, prenons son remix de CSS : Let's make love and listen to death from above, qui devient sous sa patte, une sorte de gloubiboulga harmonique à souhait, restructuré comme une pâte brisée délicieuse qui enflammerait la piste. Sans boule ni facette, juste posé dans votre piaule microscopique, FASTBACK à fond dans les enceintes, mon conseil pratique est de vous éloigner au maximum du mur qui vous fait face, car je mets quiconque au défi de ne pas pencher la tête d'avant en arrière comme un chevelu métaleux en transe.



Arrêtons-nous un court instant à son dernier stand, communément nommé par le maestro de la glisse : son « Canard LP ». Celui-ci est virtuellement accessible à vos tympans par le soundcloud éponyme du monsieur. Coup de bol, c'est un bijou d’éclectisme électronique et groovy. FASTBACK va vite, tabasse les riffs, fracasse les tempos pour notre plus grand plaisir d'anciens teufeurs en baggy du début du deuxième millénaire. Son son est chaud et froid à la fois, harmonique jusqu'à l'explosion, dérive avec parcimonie vers le lunaire, rappelle la puissance du rock, suinte autant le groove que la bonne vieille techno indus de la fin des années 90. Les 11 tracks de son couincouin vous aspire dans tous les styles, vont font passer d'été en hiver en un froissement de break disco et explosif.



Fonçons sur le titre « Canard » par exemple, qui est une avancée en techno inconnue. Vos bras et vos jambes bougent d'instinct, votre tête fait la balancelle sur la voix lancinante et robotique qui résonne sur les breaks et les aspirations harmoniques qui forment la trame. C'est bon signe : vous êtes vivants. Et c'est idem pour les autres tracks de l'album.

FASTBACK envoie grave la purée, le pâté, des riffs électroniques bien sentis, ça grince, ça break, ça contre-break dans tous les sens comme une rafale de mitraillette musicale, ça décanille dans les sous-sols, ça jump dans les champs, ça défouraille dans les parterres de coquelicots... Au gré des tracks, l'auditeur VOYAGE à sa guise, est transporté dans un univers parallèle taillé avec minutie.


FASTBACK réunit dans son projet l'énergie electro/break/groove de Mr Oizo et la folie rock/indus/techno de Vitalic, avec des envolées vaporeuses que ne renieraient ni Flying Lotus ni Thundercat, qu'il remixe justement au passage, et à merveille.



FASTBACK vous fait entrer chez lui, en explosant les portes de sa musique électronique, savoureusement catchy, et boostée à la testostérone. Pour une France musicale Électronique et breakée, pour une fuckin piqûre dancefloor, votez efficace, votez patate, votez FASTBACK.



A bon entendeur, salut...
Alex.

dimanche 31 janvier 2016

#Onceamonth n°1601

Crédit photo: Frank W Ockenfels 3

C'est reparti pour 12 tours de pistes! Quelques nouveautés esthétiques pour cette nouvelle année avec une nouvelle série d'images (des portraits sans visages) et des petits inserts cinématographiques (avis aux fondus de cinoche qui voudrait jouer à reconnaître les films dont sons extraits les dialogues) pour ouvrir et clore les "mix"... entre guillemets car contrairement à la chanson rappée et râpeuse du Docteur Vince je ne me considère pas comme un dj, juste un "selecta" qui enchaîne ses titres avec Audacity, comme un collégien en cours d’Éducation musicale. On est là pour partager les titres qui nous ont combler le mois écoulé, pas pour faire du pass-pass ou du scratch-scratch, ce qu'on ne sait pas faire d'ailleurs! Cette année encore, chaque épisode sera donc un joyeux bordel (Alex, devrais-je dire bazar ou pas encore?) éclectique et imprévisible (Le Serveur, Al Haca, DÖ Mc ou Jaze Baqti sont des invités de toute dernière minute) avec pour seul objectif de vous donner envie de découvrir de nouveaux artistes pour ensuite acheter leurs disques! On s'excuse par avance de la récupération opportuniste et opportune de la photo de Bowie (Earthling, 1997) mais elle collait parfaitement à la thématique et puis le titre choisi pour lui rendre un modeste hommage est une petite merveille! Rien de bien neuf sinon, du groove, du hiphop, de l'électro, un poil de world et une goutte de rock, parfois tout ça en même temps, avec son lot de gros coups de coeur (Obie Iyoha, Dj Pantelis), d'habitués squatteurs (La Luciole brille toujours) et de titres à la pointe de la hype (Den Sorte Skole, Chet Faker) sans oublier les excellents chroniqués d'Alex (L. Boy Jr, La Chose Maeng). Pour résumer: "Il fallait bien que quelque chose change pour que tout puisse rester comme avant..."  

Enjoy & share!

Mix:


Version téléchargeable: 

Playlist:
001. #Choir!Choir!Choir! - Space Oddity #DavidBowie cover [LesVoixdeZiggySontPénétrantes]
002. #ObieIyoha - Lost In America [ANigerianManInNYC]
003. #Afrique3D - #YZ feat. #TheSaharaAllStarsBand [RetourAuxOasis]
004. #L.BoyJr x #FreddieGibbs - CornesdeGAzelle [QuandT'EsDansLeDésert]
005. #DenSorteSkole - Heli Yosa [L'ArtDuSampling]
006. #JohnnyShowcase - Night Of The Electric Love Phoenix [GrooveIsALive]
007. #FrankWilliam'sRocketeer - You Got To Be A Man #Luciole's Rerub [PowerOfSoulBeat]
008. #BaisheKings - Side B [LeHipHopNeDortJamais]
009 #RoeO vs #MonkO - #WahWah45s Dubplate Extra Special Category [SoulMen45s]
010. #AlHaca feat. #RQM, #Coppa, #FEFE - Banana Split #Debilorithmicos Remix [SaloméPasLio]
011. #Calexico vs #SuzanneVega - Stray Diner #DJPantelis Mashup [LeMondeEntierEstUnCactus]
012. #DFNL - Pinball Number Count Instrumental [AttentionAuTilt]
013. #Blowfly - First Black President #DenIshu Edit [AkaClarenceReidAtTheWhiteHouse]
014. #ChetFaker - In-Between [TempêteDeNeigeElectronique]
015. #LeServeur - No Tips feat. #B.Weeger [LaMusiqueEstUnJeu]
016. #DocteurVince - Tout Le Monde Il Est DJ [PunkeriePPop]
017. #Buck65 - Dang #MaximeRobin Remix [CanadaAirForce]
018. #DÖMc - Revoluçao [RockTheFavela]
019. #Minuit - Flash #JazeBaqti Remix [Stroboscopique]
020. #CSS - Let's Make Love And Listen To Death From Above #Fastback Remix [DarkVitaminic]
021. #DjCam - Smokey Twilight #SickRat Remix [BangBangInAbstractLand]
022. #DieAntwoord - Dis Iz Why I'm Hot #LaChoseMaeng Remix [ChaudChaudChose]
023. #L.BoyJr - SmokyBellHead 022 [TêteDeJazz]
024. #FlatbushZOMBiES - Glorious Thugs [UnClavierSurLeBitume]


jeudi 28 janvier 2016

Le Serveur - Etudes pour Gamers 1 & 2 (Black Milk Music)


Jouer c'est gagné! Avec cette double sortie digitale, Le Serveur, pilier de la maison Black Milk Music, pénètre dans le monde audio du visuel et s'inscrit dans la lignée des plus belles sorties de library music des labels comme KPM, TéléMusic, Musique Pour L'Image, Chappell, Montparnasse2000 et bien d'autres... qui ne cessent de nourrir les assoiffés de samples groovy. Le groove, c'est d'ailleurs le fil rouge de toutes les productions de celui qui est un des piliers du label nancéien BMM (il participe aux projets de M.A Beat! et du brillant NCY Milky Band qui doit bientôt donner de ses nouvelles d'ailleurs et dont on avait longuement chroniqué la première sortie, en free download, chez les copains de RadioChantier) et, s'il apparaît un poil mécanique sur "Etudes pour Gamers", il suffit d'écouter l'excellent "Roomies" sortie en 2014, pour s'en convaincre (vous auriez tort de vous en priver il est lui aussi en free download)!

Le premier volume nous avait titillé les oreilles en fin d'année dernière et après quelques hésitations (il y a au moins 3 tueries absolues sur cet EP) on avait playlisté le formidable Da Queen dans le #onceamonth1512, se remémorant ces parties de console à tenter vainement de sauver une princesse qui préférait le plus souvent continuer de se faire plaisir avec le boss plutôt que de nous laisser passer, enfin, un niveau! Car oui, je l'avoue ici, penaud mais en assumant, j'ai toujours été très mauvais en jeu vidéo et d'ailleurs j'ai arrêté depuis un bail de m'évertuer à tenter une quelconque progression tant mon cas semble désespéré!



La musique est un jeu et les jeux font de la musique...dès leur plus jeune âge les bambins sont plongés dans un univers de sons impitoyables, entêtants, obsédants, répétitifs mais finalement assez jouissifs s'il en croit les réactions des sus-nommés (mon gosse, 16 mois hier, s'extasie devant les 3 notes d'une clarinette piquée chez Mozart) à condition sans doute de ne pas être un adulte normalement constitué (la répétition et la multiplication des sons pouvant provoquer des maux de têtes plus puissants que ceux provoqués par une cuite au pastis!). C'est dans cet univers que plonge le nouveau clip du Serveur et ce n'est pas pour nous déplaire. Régressivement violent, geekesque à souhait, voluptueusement jazz, Le Serveur et ses potos de salon, dont B.Weeger, nous ont pondu une petite merveille et un titre qui s'annonce d'ors et déjà comme un classique: "Jouons de la musique!"


Le reste de l'EP est du même acabit, comme si Le Serveur voulait par sa science du beat (digital et analogique) nous montrer les deux faces d'un miroir, deux visions d'un monde ultra sonore, qui associe le plaisir à la souffrance, qui nous permet de nous évader en même temps qu'il nous emprisonne, qui nous fait découvrir le monde en même temps qu'il nous hypnotise en nous braquant des faisceaux lumineux dans la face en permanence... C'est en tous comme cela qu'on interprète les très belles illustrations réalisées par Hung Ton (autre pilier de BMM) qui se font écho entre les volumes 1 et 2. Allez assez de blabla, on vous laisse écouter en vous conseillant de rester jusqu'à la fin pour profiter du flow d'un rappeur mystère qu'on a envie d'entendre plus longtemps...


Enjoy & share!

mardi 26 janvier 2016

Le Petit Bazar Free&Legal - Emplettes 2015


Une chose ne change pas cette année, ce sont les mensuelles Free&Legal du Petit Bazar Electro d'Alex  (on traîne un peu trop souvent ensemble sur cette toile musicale non?), tous les dimanche (ou presque) sur Sun, le son unique à 18h. Avec pour le mois de janvier, c'est la tradition pour la deuxième fois, un bilan auditif de nos achats de 2015. Car le gratuit c'est bien beau mais ça ne nourrit pas son homme, ni sa femme, ni son chat d'ailleurs. Le but de notre petite entreprise qui ne connaît pas la crise, ce qui n'est pas forcément le cas pour le disque, quoique..., a toujours été de soutenir les artistes qui soufrent parfois d'une exposition inversement proportionnelle à celle de leur talent. Il faut supporter ces passionnés, artisans du sons de tout poil, en achetant leurs galettes de plastique noir, leurs cds, leurs mp3s (ne lui jetons pas trop la pierre, il est quand même bien pratique ce petit fichier tout compressé, et puis 3 n'est-il pas un nombre magique?) et même leurs K7s pour les plus acharnés (coucou My Bags et Orlando!)... perso, j'attends avec impatience le retour du 78 tours!. Chacun fera selon ses moyens, à son rythme, selon ses goûts mais achetez de la musique bordel! 

La mission d'Alex était particulièrement ardue puisqu'il devait sélectionner une toute petite heure de son parmi les 89 références (des dons, de la brocante, du neuf, de l'occas' et aussi quelques cadeaux!!!) entrées cette année dans notre collection (les curieux peuvent suivre l'évolution des emplettes sur notre page: "Support the artists!") ; pas vache, on lui avait un peu pré-mâché le boulot en ne lui envoyant que : il en reste 17 au final (si, si comptez bien) jouées et assemblées passionnément par le maître ès-Bazar ; c'est ce que l'on doit appeler la sélection surnaturelle! 

Profitez du moment, et si vous kiffez, ce qui est loin d'être impossible: achetez!

Le podcast:


La playlist:
01. Detect - Tourmente générique
Corso Fleuri Editions-Mental Groove Records, 2015
02. 72 Soul - M'en fiche Karina/Godard*
 Lazy Rebel Recordings, 2013
03. Dereb The Ambassador - Eshururu witness
TIMEC/Paris Djs, 2013-2015
04. Souleance - Secoue
First Word Records, 2015
05. Soul Square - My home feat Racecar
Self released, 2013
06. Barrio - Hail the prophet
My Bags, 2015
07. ProleteR – By the river
Breaking Mad Records, 2015
08. Romare - Work song
Ninja Tune, 2015
09. Frm2mars - Studiomatic
Oai Note, 2015
10. Grant Phabao Afrofunk Arkestra - Mazouglave
TIMEC/Paris Djs, 2013-2015 
11. Fulgeance & Dj Scientist - Caucasian wolfdance
First Word Records, 2014
12. Beef Wellington - Moog rock
TIMEC/Paris Djs, 2014-2015  
13. Dj Moar feat Real Fake Mc - Monday light Lord Funk remix
 Trad Vibe Records, 2015
14. Vaudou Game - Pas contente
 Hot Casa Records, 2014
15. Lightin Road - Sport
Celluloid-Strut, 2013
16. Shawn Lee's Ping Pong Orchestra - Psychedelic sambai
 Record Kicks, 2015
17. The Baker Brothers - Dancing with my mates till dawn
Record Kicks, 2013
18. Detect - Tourmente
Corso Fleuri Editions-Mental Groove Records, 2015 
19. Voilaaa - Le disco des capitales
Favorite Recordings, 2015

*pas (encore) acheté mais en il est en free download ce petit interlude nouvelle vague...ça ne vous donne pas envie de l'acheter vous?

 La playlist en image!
Par contre il manque une référence, saurez-vous la trouver!
(désolé mon Lou!)