jeudi 29 septembre 2016

#Onceaweek 004 by REM LA LUCIOLE


L'objectif des #onceaweek c'est d'élargir votre horizon sonore en vous proposant un maximum de musiques différentes, et si nos deux experts résidents (Madame La Baronne et La Fabrock) ne sont pas manchots en matière d'éclectisme se sera toujours un plaisir d'accueillir de nouvelles paires d'oreilles pour se prêter au jeu. Voici donc rappliquer Rem La Luciole aka The Wizard's Luciole aka The Grand Loop Wizard, anonymateur de samples bien connu de la planète Free&Legal puisqu'il est auteur d'un hymne à la cause (c'est là!). La Luciole brille sur la toile par ses edits funky tendance jazz cool (à découvrir d'urgence si ce n'est déjà fait) et quelques collaborations transatlantiques bien senties avec la Fam Vacay, The Bedheads ou Styrmonix. Pour La Luciole, la musique est le 5è élément et on ne peut pas lui donner tort...

Un mix pour #Onceaweek?
D'abord un cahier des charges strict! Que du Free, en téléchargement et autorisé de surcroît. La belle affaire! Oseriez-vous croire que le libre soit de qualité? Pléthore de Free Download pour ceux qui mutent leurs oreilles en vadrouilleur de l'internet. Et qu'en faire? Ben un Mix de 7 titres pour #Onceaweek afin de vous proposer ce que la vadrouille a collecté. Forcément subjectif et avec l'idée nostalgique de continuer l'été, ce qui est automnale comme posture. Donc un mix Bio car de saison! Et fier de vous le proposer.

Mix de Rem La Luciole:


Playlist et liens:
1. #LyricJones – Off Limits
2. #NapSDesi – Flowers/Love Me Love Me Not
3. #NotesFloats feat. #Kilmatik – Cheers
4. #Dj Day – Cymbalism
5. #TheDoppelgangaz – Nada
6. #Funkmammoth – Walking In The Rain
7. #BlackmaleBeats – Bring Back Brixton

Rem La Luciole

mercredi 28 septembre 2016

Radio Krimi x Free&Legal - Worldwide Airlines - Flight006: Around The World


C'est enfin reparti! Après une escale estivale un peu (trop) longue, Free&Legal revient sur Radio Krimi en fanfare avec un copilote de choix dans le cockpit à savoir l'équipe d'Around The World (immense merci à Robin au passage). Une sélection à 10 oreilles et 5 cerveaux (ils sont quatre, je suis un) qui retrace l'épopée groovalistique du crew dansant avec quelques-uns de leurs meilleurs edits et place les plus belles trouvailles du crew dans l'immensité de la planète reworks, sorte de purgatoire des hits d'hier et d'aujourd'hui... Merci ATW, merci Radio Krimi et bon vol à tous!

Signalons le passage à 60 minutes et la présence d'un(e) interview de la bande de dj, nouveautés amenées à se répéter. Et pour écouter la meilleure webradio du web et de la radio c'est toujours là: radiokrimi.com!

Le mix:


L'interview:

- Qui êtes vous?
Nous sommes toute une petite bande (Bahia, Thomas, John et Robin), une fraternité qui lutte contre ceux qui menacent la liberté et l'égalité.

Les 4 fantastiques de la team ATW
 
- Quel est votre parcours musical?
Nous sommes des musiciens très amateurs (Bahia au chant, Thomas au piano et Robin à la guitare) mais de grands passionnés de musique, d'où DJ!

- Comment définiriez-vous votre projet Around The World?
ATW a pour but principal d'organiser des soirées pour faire danser les gens avec de la musique variée (styles, géographie, époques). Nous adorons également partager à tous la musique que nous aimons, d'où cette proposition d'un morceau par jour sur Facebook.

- Vous avez fêté vos 2 ans récemment : heureux ?
Tellement... À la base on ne faisait qu'une soirée par mois dans un bar à Paris « Les Nautes ». Actuellement on mixe au minimum tous les week-ends, on a fait énormément de rencontres, on a joué déjà plusieurs fois à Lyon... Bref que du bonheur!

Dernier edit en date, la pochette donne le ton!
 
- Comment composez-vous vos sets?
Totalement à l'instinct, en fonction du public, de l'ambiance, du lieu...

- Et les edits ?
Les edits sont simplement des versions, plus ou moins différentes d'originaux, modifiés selon nos goûts (on essaie de rendre le morceau plus dansant, on enlève une partie que nous n'aimons pas...). On crée ces edits pour nos soirées, on essaie de les partager au max, à tous, sur Soundcloud.

Jo et Robin font du lèche-vitrine au Mellotron

 - Vous partez forcément de vinyls ou vous travaillez aussi du numérique ?
Les deux.

- Comment diggez-vous? 
On écoute beaucoup de mix (Gilles Peterson, Four Tet, Floating Points, MCDE, Antal...), on vogue sur Youtube et Soundcloud, on va chez les disquaires et on sort beaucoup donc, à force de traîner en soirées ou avec des dj, on découvre beaucoup de musique! C'est sans fin et tant mieux!

- Vos edits montrent un grand éclectisme mais il y a-t-il des genres que vous n'aimez pas ?
On pense qu'il y a du bon partout... Après, on n'écoute pas du tout de métal/hard rock, techno ou minimal (à peine alors que très à la mode), hardcore, trance...

- Il y a-t-il des titres que vous n'osez pas éditer ? Des titres que vous avez vraiment envie d'éditer
mais que vous parvenez pas à terminer ?
Oui certains car nous n'avons pas les compétences techniques pour les éditer... On fait ça avec nos petits moyens ;)

Robin x La Bellevilloise


- Des influences parmi les éditeurs du web?
Dj Vas, Mr Mendel, Florent F, Izem, Mehmet Arslan, Kon, Jkriv, Reflex...

- Vos projets pour l'avenir?
Simplement continuer à faire ce que l'on fait, tant que les gens viennent aux soirées, on continue!

- Envie de remercier des gens?
Les gérants des Nautes qui nous ont permis de faire nos premières soirées, ensuite l'équipe du Mellotron pour nous avoir donné un radio show mensuel sur leur webradio (la meilleure). Soulist pour nous avoir inclus dans son nouveau crew What The Funk avec Dj Vas, Pierre Wax et Julien Lebrun. On remercie également tous les dj avec qui nous avons mixé, qui ont accepté de venir à nos soirées, tous ceux qui nous ont invité et enfin et surtout tous les danseurs acharnés qui viennent mettre le feu au dancefloor à chaque fois !!!!!

- Un rêve pour une prochaine soirée?
Jouer au WorldWide Festival de Gilles Peterson, en on et pas en off!

Seflie puissance 4!

La playlist*:
001. Mahmoud Fadl - Hayart Albi Maak (ATW Edit)
002. Mazhar Ve Fuat - Adimiz Miskindir Bizim (Mark Wayward Edit)
003. Aït Meslayen - El Fen (ATW x Florent F Edit)
004. Libra Discotheque - Afromotives (ATW Edit)
005. Uproot Andy - K'naan (ATW Demo Edit)
006. Mad Man Jaga - Hankuri (Around The World Rework)
007. Franco, Vicky & Kwamy - Niongo Na Yo Nakofuta (ATW Remix)
008. The Busy Twist - LDN Luanda Part3
009. Elia y Elisabeth - Allegria Part1 (Souleance Rework)
010. Siba - Bonina (ATW Edit)
011. John Parsley - Marimba
012. Lalari - Olalaï (Salvador Unfinished Edit)
013. Uproot Andy - Manolo (ATW Edit)
014. Four Tet - A lost track
015. Bendaly Family - Do You Love Me (DollKraut EDIT)
016. Mahendra Kapoor & Suresh Wadekar - Sada Vasda Raje Punjab (Uproot Andy RMX)
017. Alka Yagnik & Illa Arun - Choli Ke Peeche (ATW Edit)

*Les téléchargements offerts par Around The World sont souvent limités à 100 unités (et/ou ont parfois été méchamment supprimés par Soundcloud) mais si vous demandez très gentiment aux membres de l'équipe ils feront peut être un effort pour vous faire parvenir ces petites bombes...

Around The World

mardi 27 septembre 2016

Dans les bacs du bar@disques #4

https://www.discogs.com/Various-Peru-Maravilloso-Vintage-Latin-Tropical-And-Cumbia/release/5136069
VA, Peru Maravillose - Vintage Latin, Tropical and Cumbia, 2013

Les chroniques du bar@disques, suite. Disquaire itinérant sur Nantes et ailleurs, Christian tient sa baraque à bacs comme on tient une bonne cave: plaisirs variés, connaissance des produits, amour des artistes, don du récit. Sur le marché de Talensac, à l'Alter Café, sur Discogs ou partout où peuvent le porter les bonnes ondes musicales, il fera rougir de plaisir les diamants de vos platines!

Féru de cuisine et de musique péruvienne, Martin Morales s’est exilé à Londres pour faire découvrir la culture andine. Il y possède deux restaurants, Ceviche et Andina, et un label, Tiger’s Milk Records. Quand il n’est pas derrière les fourneaux, il collecte patiemment des morceaux oubliés qui rendent compte de l’effervescence culturelle de son pays d’origine dans les années 60 et 70. Des titres puissants mélangeant racines traditionnelles et influences cumbia, guaracha, soul, latin-jazz, rock psyché… La première compilation du jeune label baptisée Peru Maravilloso - Vintage Latin, Tropical And Cumbia est dispo en 2LP dans les bacs du bar*.
*le moins cher sur Discogs ajouterais-je!  



Comme un bonheur n'arrive jamais seul, notre collaboration avec Le bar@disques va vous permettre, à vous lecteurs assidus (ou occasionnels, du coup ça fonctionne aussi) du blog, de bénéficier d'une remise exceptionnelle de 20% sur votre première commande passée auprès de ce cher Christian. Pour cela, rien de plus simple: utiliser le code promo "BAD16" et mentionner Free&Legal au moment de passer à la caisse (faites le par message privé si c'est sur Facebook, merci d'avance).

Le bar@disques

dimanche 25 septembre 2016

ZicLessons by D.O.M - S01E02: Blues is the old black



D.O.M, c'est un collègue. Il est tellement fou de musique qu'il s'en engagé dans le sacerdoce de la transmission de son savoir auprès de petites têtes blondes, rousses ou brunes qui ont parfois d'autres idées derrière la tête et d'autres codes dans les oreilles...et pourtant, ils ressortent d'une expérience de 4 ans, à raison d'une heure par semaine, transformés par la découverte de Pendericki mashupé avec une scène de Gen d'Hiroshima, des subtilités de la musique répétitive de Steve Reich à travers une pub TicTac (tu craques) ou la reconstruction du mythe de la Marseillaise via Rocé... sans oublier les interventions de beatboxer, de dj conférencier, l'orchestre du collège, la chorale, j'en passe et des meilleurs! Cette passion, DOM a décidé de la partager avec vous dans une série de courts cours sur les grandes et petites histoires de la musique...

ZICLESSONS
SAISON 1: LE BLUES
ÉPISODE 2: Blue is the old black

Après une introduction un peu iconoclaste, il convient de revenir aux fondamentaux et de faire le point, par points, sur les ingrédients de base de la musique africaine que l'on retrouve dans la musique afro-américaine.
  • Comme dans toutes les traditions musicales extra-européennes, la musique est liée au corps, au mouvement, à la danse, à l'espace, si bien que le rythme et la polyrythmie ont une place prépondérante. Il s'agit avant tout d'une musique fonctionnelle : dans la culture africaine, il est inconcevable de séparer toute production artistique instrumentale, vocale, dansée de l'activité humaine.


Kolaam Serere 
par Elise Fitte-Duval

  • Une échelle musicale sans pareille dans la musique occidentale par des effets vocaux, un timbre légèrement enroué, des changements de la hauteur du son ou l'accent tonique pouvant ainsi modifier le sens d'un mot. Ce qui sera appelé les notes « blue » ou bémolisées constituant l'essentiel de la gamme blues.

  • La technique du call and respons ou de l'antienne ou chant responsorial où le soliste chante un thème et le chœur lui répond en improvisant ("Roll Jordan Roll").




  • La transmission orale d'un savoir culturel se fait également par le chant et donc le chant a un rôle éducation auprès des enfants.
 
Famille d'esclaves dans un champ de coton, Géorgie, vers 1860

  • La présence des instruments membranophones (les tambours), idiophones (les tambours d'eau, les xylophones, les steeldrums aux Antilles) et cordophones (le banjo / le banjor)


D.O.M
A suivre...

jeudi 22 septembre 2016

#Onceaweek 0003 by MADAME LA BARONNE


Onceaweek again! Le concept est on ne peut plus simple: toutes les semaines (ou presque) un de nos invités viendra vous présenter une sélection de 7 titres à déguster jour après jour ou à engloutir d'une seule bouchée auditive. Ce jeudi, retour de Sara alias Madame La Baronne (conceptrice, rédactrice et réalisatrice de publicités dans le civil) qui se présente comme faiseuse de playlists dans les soirées, en famille ou entre amis, un verre à la main, et rien dans l'autre, pour pouvoir appuyer sur le bouton. 

Célébrons ce premier jour d’automne avec un #Onceaweek spécial « été » (!) : un mix à écouter, nostalgique, en regardant ses photos de vacances. Pleurer, pleurer, voici la fin de l’été. Cette semaine, #Onceaweek ambiance «remember ton summer dernier»… Mais sinon, l’automne, c’est bien aussi : y’a des bières spéciales et des potimarrons!

Mix de Madame La Baronne:


Playlist et liens:
1. #Aritus - Pining (CaSentEncoreUnPeuLeSableChaud)
2. #Emapea - Smooth Walk (CrèmeSolaireIndice30)
3. #Poldoore - Ain’t No Sunshine (AutomneOblige)
4. #Flamingosis - Make Me Late For Breakfast (GrasseMatinée)
5. #ImaginedHerbalFlows - Evolve (LeCocktailDuBarDeLaPiscine)
6. #TheBeatknitter - MPD 529 'Letting Go' (DernierSoirSurLaPlage)
7. #Guts - Back To The Streets (CartePostaleEtSouvenirs)




MADAME LA BARONNE

mardi 20 septembre 2016

Dans les bacs du bar@disques #3

VA, Playtime Records, 12 pure 70's jazz-funk tracks compiled by Brad Whitaker, 2000

Les chroniques du bar@disques, suite. Disquaire itinérant sur Nantes et ailleurs, Christian tient sa baraque à bacs comme on tient une bonne cave: plaisirs variés, connaissance des produits, amour des artistes, don du récit. Sur le marché de Talensac, à l'Alter Café, sur Discogs ou partout où peuvent le porter les bonnes ondes musicales, il fera rougir de plaisir les diamants de vos platines! 

Un des principaux mérites de l’acid jazz aura été de faire redécouvrir tout un pan méconnu du jazz-funk des années 70, et à des érudits d’en compiler les meilleures cuvées. On pense forcément à Gilles Peterson et Patrick Forge en Angleterre avec leur célèbre fête dominicale au Dingwalls. De ce côté-ci de la Manche, un des premiers artilleurs du mouvement fut DJ Zaz au sein du label Big Cheese puis au travers de sa propre structure de distribution baptisée les Disques SuperClasse. Lorsqu’il demande à son vieil ami Juan, collectionneur hors pair, producteur, animateur radio et accessoirement patron du label Hi&Fly de concocter une série de compilations consacrée aux pépites jazz-funk et soul, celui-ci dégaine Playtime. Planqué derrière le pseudo de Brad Whitaker (un pote new-yorkais qui l’a initié aux joies du diggin’), il empile des perles souvent impossibles à dénicher en vinyle. Toutes les nuances jazz-funk sont passées en revue, de l'hymne disco-funk You're A Star d’Aquarian Dream à des tempos progressivement ralentis, virant soul-jazz. Sélection subtile et appliquée, mastering de qualité et pochette soignée, le quatrième volume de la série est dispo en LP dans les bacs du bar.


Comme un bonheur n'arrive jamais seul, notre collaboration avec Le bar@disques va vous permettre, à vous lecteurs assidus (ou occasionnels, du coup ça fonctionne aussi) du blog, de bénéficier d'une remise exceptionnelle de 20% sur votre première commande passée auprès de ce cher Christian. Pour cela, rien de plus simple: utiliser le code promo "BAD16" et mentionner Free&Legal au moment de passer à la caisse (faites le par message privé si c'est sur Facebook, merci d'avance).

Le bar@disques

dimanche 18 septembre 2016

ZicLessons by D.O.M - S01E01: T'es sûr qu'il vient de là le blues?


D.O.M, c'est un collègue. Il est tellement fou de musique qu'il s'en engagé dans le sacerdoce de la transmission de son savoir auprès de petites têtes blondes, rousses ou brunes qui ont parfois d'autres idées derrière la tête et d'autres codes dans les oreilles...et pourtant, ils ressortent d'une expérience de 4 ans, à raison d'une heure par semaine, transformés par la découverte de Pendericki mashupé avec une scène de Gen d'Hiroshima, des subtilités de la musique répétitive de Steve Reich à travers une pub TicTac (tu craques) ou la reconstruction du mythe de la Marseillaise via Rocé... sans oublier les interventions de beatboxer, de dj conférencier, l'orchestre du collège, la chorale, j'en passe et des meilleurs! Cette passion, DOM a décidé de la partager avec vous dans une série de courts cours sur les grandes et petites histoires de la musique...

ZICLESSONS
SAISON 1: LE BLUES
ÉPISODE 1: T'es sûr qu'il vient de là le blues? (introduction)

The Old Plantation, Anonyme, 1780's
Le blues, musique dont de nombreux chanteurs, musiciens revendiquent l'héritage: musique du peuple, du cœur, de la souffrance, des cris, de révolte, de lutte, musique de libération, de joie, d'amour, musique à la fois ancrée dans l'histoire des Hommes et moderne, en constante évolution dans la société qui l'adopte …

Ne peut-on pas faire plus complet pour rassembler tous les mélomanes?

Quand j'aborde le blues et ses origines, le raccourci facile est d'affilier le blues à la musique africaine. Or le début du blues correspond au début du Noir américain et non du Noir africain et esclave. Quand l'esclave Noir est, en effet, arrivé sur les côtes américaines, pour lui, tout était étranger, inconnu: la langue, les us et coutumes. On est très loin de la structure blues en 3 phrases AAB sur 12 mesures!

The Banjo Lesson, Henry Ossawa Tanner, 1893
Pour parler de blues, il faut accepter le phénomène d'acculturation : en effet les esclaves nés en Amérique n'ont connu l'Afrique qu'à travers les histoires de leurs parents et ne pouvaient qu'être influencés par les mœurs des blancs. L'Afrique ne peut devenir alors qu'étrangère.

Il en va de même pour la musique rituelle d'Afrique de l'ouest, qui perd sa raison d'être dans ce Nouveau Monde au contact de la société «euro-américaine», mais qui va néanmoins servir de lien entre la musique africaine et celle développée au contact de cette société blanche. Les chants de travail, traditionnels dans la culture africaine, vont prendre alors un caractère particulier en s'inspirant des références culturelles des nouveaux maîtres : le work-song. Qui ne se souvient pas de la séquence d'ouverture du film O'brother des Frères Coen?



Aussi, en 1865, au moment de l’Émancipation des Noirs, ils n'étaient plus africains, mais américains, nés en Amérique.

Poster américain, 1863
Le Noir américain est par conséquent le fruit du métissage entre éléments traditionnels africains, en Amérique, et le poids de la civilisation adoptive.

Que serait le blues si les captifs africains n'étaient pas devenus des captifs américains ?

The Celebrated Negro Melodies, The Virginia Minstrels, 1843
Les enfants des premiers esclaves commencent à prendre l'Amérique comme modèle. Jusqu'au XIXème siècle, on entend les tams tams du Congo à la Nouvelle Orléans, mais des mutations s'imposent avec les références culturelles du Nouveau Monde comme la modification des paroles en ajoutant des mots étrangers, français, espagnol et anglais. 

D.O.M

A suivre...