mercredi 30 novembre 2016

Radio Krimi x Free&Legal - Worldwide Airlines - Flight0008: Si tu vas au Brésil...


Worldwide Airlines c'est le show mensuel de Free&Legal sur les ondes hautes perchées (elle est basée à Chamonix) de Radio Krimi où la musique nous fait voyager, avec plus ou moins de turbulences, aux quatre coins du globe. Plus ou moins chaque dernier dimanche du mois sur radiokrimi.com.

Le Brésil! Ah, le Brésil! Destination incontournable des musiques du monde, nous ne pouvions nous passer d'une escale auriverde alors qu'on approche gentiment de la fin de la première année des Worldwide Airlines sur Radio Krimi! Quelques breaks par ici, des remixes/reworks/edit par là (et on se fout pas de votre gueule parce qu'il y a du beau linge derrière les platines) mais aussi tout un pan de la nouvelle scène brésilienne, en grande partie dénichée via l'essentiel Scream&Yell, blog brésilien qui fournit régulièrement des paniers bien garnis de free downloads. La forêt, les favelas, les pains de sucre et les plages avec le beau Bebel et le distrait Pierre Richard parmi les passagers: Tenha uma boa viagem!

Immense merci comme d'habitude à Radio Krimi pour l'invitation et la confiance accordée et remerciement éternel à Lord Kompl'X pour les petits inserts qui vont bien!

Le mix:

Version téléchargeable: https://hearthis.at/tk9qzvc7/worldwideairlines-flight008-si-tu-vas-au-brsil/

La playlist:
01. BIGGABUSH - Fantabata x CATIA DE FRANçA - As Águas Que Correram Dos Meus Oio
02. BA-BOOM - Saravá I & II
03. MATHEUS BRANT - Carnaval
04. SAMBA DE COCO RAIZES DE ARCOVERDE - Ê Boi MAGA BO Remix
05. ABAYOMY AFROBEAT ORQUESTRA - Malunginho
06. RUY MAURITY - Quizumba De Rei ATW Edit
07. JORGE BEN & TOQUINHO - Carolina Carol Bela GEORGE T Funky
08. DEDY DREAD - Esquindindin Rmx
09. TONHO CROCCO - E Com Jaba
10. OUSKA - Bonbon
11. DOM UM ROMAO - Cosinha II YAM WHO Remix*
12. SHANTISAN - Avenida Atlântica DJ FARRAPO Remix
13. EMILIO SANTIAGO - Bananeira PETKO TURNER Edit
14. MC ZUUH - No Beco Escuro
15. MC DON JUAN e MC FIOTI - Novo Imperio
16. BR2UK - Pé De Rima MR BIRD Remix
17. ESQUIZOPHANQUE - Pra Não Esquecer De Viver
18. OS DESCOLADOS - Ritmo Na Pista Os Descolados
19. BNEGAO & SELECTORES DE FREQUENCIA - Giratoria Sua Direçâo
20. ANDRE BORGES - Sofá e TV
21. EVINHA - Esperar Pra Ver ZAJAZZA Edit
22. PINDUCA - Mistura De Ciramda e Carimbo iZEM Tropical Discoteq Fix
23. ED LINCOLN - Se Você Quiser MARK WAYWARD Edit

mardi 29 novembre 2016

Dans les bacs du bar@disques #13


Les chroniques du bar@disques, 13è, vous en avez de la chance (et nous aussi)! Disquaire itinérant sur Nantes et ailleurs, Christian tient sa baraque à bacs comme on tient une bonne cave: plaisirs variés, connaissance des produits, amour des artistes, don du récit. Sur le marché de Talensac, à l'Alter Café, sur Discogs ou partout où peuvent le porter les bonnes ondes musicales, il fera rougir de plaisir les diamants de vos platines!

Mop Mop est au départ le projet d’un duo composé notamment d’Andréa Benini, l’équivalent transalpin de Gilles Peterson. Tout comme le patron de Brownswood, l’italien se complait dans les missions exploratoires. Lui prend la direction de l’Afrique et passe maître dans la composition de climats habités. Son incroyable ouverture d'esprit permet de faire se croiser sur un même album, Miles Davis période électrique, les racines yorubas de Fela Kuti et le meilleur du jazz 70's. Un son détonnant, marqué par l'usage endiablé du piano électrique, du vibraphone et des cuivres. Les arrangements percussifs nous ramènent au rythme originel, dans une ambiance hantée par la voix d’Anthony Joseph qui déclame sa prose et complète ainsi la touche syncrétique. Un album envoûtant de bout en bout, dispo en LP dans les bacs du bar.




Comme un bonheur n'arrive jamais seul, notre collaboration avec Le bar@disques va vous permettre, à vous lecteurs assidus (ou occasionnels, du coup ça fonctionne aussi) du blog, de bénéficier d'une remise exceptionnelle de 20% sur votre première commande passée auprès de ce cher Christian. Pour cela, rien de plus simple: utiliser le code promo "BAD16" et mentionner Free&Legal au moment de passer à la caisse (faites le par message privé si c'est sur Facebook, merci d'avance).

Le bar@disques

jeudi 24 novembre 2016

#Onceaweek 0012 by MADAME LA BARONNE


Onceaweek again! Le concept est on ne peut plus simple: toutes les semaines (ou presque) un de nos invités viendra vous présenter une sélection de 7 titres à déguster jour après jour ou à engloutir d'une seule bouchée auditive. Ce jeudi, retour de Sara alias Madame La Baronne (conceptrice, rédactrice et réalisatrice de publicités dans le civil, ceux qui l'aiment prendront le train...) qui se présente comme faiseuse de playlists dans les soirées, en famille ou entre amis, un verre à la main, et rien dans l'autre, pour pouvoir appuyer sur le bouton.

Après la déprime post-estivale, et avant la dépression pré-hivernale, un #Onceaweek anti-anti-déprime, parce qu'il pleut, qu'il fait moche, qu'il fait froid et que franchement, c'est pas marrant ! Bon burn-out à toutes et à tous ! En attendant, moi, j'vais m'recoucher...

Le mix de Madame La Baronne:


La playlist:
01. Karavelo - I'm Butterfly [EffetPapillon]
02. Pierre Citron - Un Sale Temps (SMIMOOZ Remix) [FaireDesEfforts?]
03. whypeopledance - MATERIA: Strapontin - La Beauté [PasÉternelle]
04. DearNo - Limp [DépressionRépétition]
05. MiRET - Anywhere On This Road (MiRET Edit) [AnywhereAlone]
06. Falkenberg - Algodon [DesHautsDesBas]
07. Raptures of Lovers - passionfruit [ResterCouché]


MADAME LA BARONNE

mardi 22 novembre 2016

Dans les bacs du bar@disques #12


Les chroniques du bar@disques, 12è, dans une base US de RFA...! Disquaire itinérant sur Nantes et ailleurs, Christian tient sa baraque à bacs comme on tient une bonne cave: plaisirs variés, connaissance des produits, amour des artistes, don du récit. Sur le marché de Talensac, à l'Alter Café, sur Discogs ou partout où peuvent le porter les bonnes ondes musicales, il fera rougir de plaisir les diamants de vos platines!

Les G.I's qui débarquaient en Europe ont toujours apporté dans leurs paquetages, outre chewing-gum et coca, la musique d'outre-Atlantique. Le jazz a ainsi envahi les caves de Saint-Germain-des-Prés à la Libération, les soldats y important le swing et le be-bop. Malheureusement, l'idylle avec les forces US s'arrête en 1967 avec la fermeture des bases de l'OTAN sur le sol français. En Allemagne, la présence américaine se maintient prolongeant la guerre froide jusque dans les années 80, période musicale que le label BBE compile comme un fragment d’histoire avec sa compilation G.I. Disco dispo en 2LP dans les bacs du bar.




Comme un bonheur n'arrive jamais seul, notre collaboration avec Le bar@disques va vous permettre, à vous lecteurs assidus (ou occasionnels, du coup ça fonctionne aussi) du blog, de bénéficier d'une remise exceptionnelle de 20% sur votre première commande passée auprès de ce cher Christian. Pour cela, rien de plus simple: utiliser le code promo "BAD16" et mentionner Free&Legal au moment de passer à la caisse (faites le par message privé si c'est sur Facebook, merci d'avance).

Le bar@disques

lundi 21 novembre 2016

Block Party! Free&Legal fait son Petit Bazar Electro


Le Petit Bazar Electro d'Alex tous les dimanche en direct sur Sun FM à Nantes (93FM) et partout ailleurs dans l'univers sur lesonunique.com, c'est un peu le père géniteur de ce blog, son essence spirituelle, son ouvreur de chakras. Régulièrement on squatte la playlist (voire les studios mais c'est plus rare) avec des sélections 100% free download...

Block party! Alors que la France découvre enfin l'incroyable série du génial Ed Piskor on vient de dévorer le volume 4 et de s'offrir le dernier numéro hebdomadaire de la série, avec Biggie en couv' et une carte postale vinyle en cadeau bonux avec un mix signé Jorun Bombay (on le retrouve d'ailleurs dans le mix ci dessous, merci Slice of Spice!). Alliant un graphisme soigné mais ultra groovy et un contenu encyclopédique, ce roman graphique, comme on dit aujourd'hui, est sans doute la meilleure chose qui soit arrivée à la nation Hip Hop depuis un bail (même si la sortie d'un nouvel album d'ATCQ, et deux trois autres artistes bien frais ou frappadingues, montrent que la quarantenaire est encore dans la force de l'âge) et est à ranger en bonne place dans toute discothèque qui se respecte. C'est donc d'abord au Hip Hop Family Tree qu'on pensait en sélectionnant une quarantaine de titres hip hop des années 70-80 pour qu'Alex en fasse un show radio mémorable...ce qu'il s'est chargé de faire, enchaînant les perles comme le bboy les pas sur le bitume, le graffeur les bombes sur les rames de transport ferroviaire, le mc les mots dans le micro, le dj ses doigts sur la cire... Hip Hop Is Not Dead qu'on se le dise! 

Le podcast:

version téléchargeable: https://hearthis.at/tk9qzvc7/block-party-freelegal-fait-son-petit-bazar-201116-sunfm/

La playlist:
01 DJ COOLEY MACK - Break It Down
02 JORUN BOMBAY - Hip Hop Family Tree Pt.1
03 LL COOL J - Mama Says Knock You Out LEYGO Edit Remix
04 ARTE RADIO - Une Brève Histoire Du Hip Hop
05 DOUBLE DEE & STEINSKI - Lesson 3
06 SUGARHILL GANG - Rapper's Delight THE FUNDAMENTALS Edit
07 PAULETTE & TANYA WINLEY - Rhythm & Rappin MORLACK Remix
08 SALT-N-PEPPA - Body Get Up BETA SECTOR Rework
09 FAT BOYS - Human Beat Box
10 CHRIS READ - The Diary Intro 1976-1987
11 GRANDMASTER FLASH - The Message HEDSPIN Remix
12 DJ MOULE - Deep Message
13 SUPER 3 - When You're Standing On The Top WAXWORK Edit
14 BLONDIE - Rapture LEO ZERO Edit
15 QUEEN LATFAH - Unity CLAUDE Rework
16 STETSASONIC - Talking All That Jazz RHYTHM SCHOLAR FUNKSONIC Remix
17 WHODINI - Rap Machine ANDOW Remix


LE PETIT BAZAR ELECTRO

vendredi 18 novembre 2016

CoupDeProjo: La Recette - Towards Fulfilment


Les CoupDeProjo ce sont des chroniques courtes et chocs sur des trucs qui nous mettent des claques! Toujours en free download ou presque.

Encore une chronique estampillée Black Milk Music! C'est de notre faute à nous si à chaque sortie ils trouvent la bonne Recette? La Recette, c'est justement de ce groupe qui navigue entre Paris et Toulouse, dont il est question aujourd'hui, à l'occasion de la sortie de leur second EP, Toward Fulfilment, sur le label nancéien BMM donc. 

L'an dernier à peu près à la même période, La Recette nous avait déjà chatouillé les tympans avec un trois titres publié chez Cosmonostro pour une session jazz-funk-soul très traditionnelle dans sa forme même si l'EP de remixes qui suivi (en free download celui-là) montrait déjà que les quatre garçons qui composent le groupe avaient les oreilles et les esprits biens ouverts. On se souvient avec émotion du magnifique "Soweto" réinterprété par Tanidual (évidemment playlisté dans un #onceamonth en son temps). Epicure et VECT se chargeaient des deux autres titres et, apportant une bonne dose de bidouillages électriques, invitaient La Recette à piocher dans une nouvelle gamme d'ingrédients sucrés, épicés, gras ou salés.



Pendant un an, le groupe s'est donc évertué à chercher la bonne Recette (promis on arrête avec la métaphore culinaire un peu trop grasse, on ne veut pas se mettre à l'amande non plus!) puis s'est enfermé dans les studios Condorcet de Toulouse pour offrir à nos oreille la formule magique, la présence de la flute et de la voix enchanteresse de Magic Malik, fort comme Éole, n'étant sans doute pas étrangères à l'ambiance particulière qui se dégage du projet.

L'Odyssée de La Recette n'est en effet plus seulement spatiale (écoutez l'épopée "Space Odyssey") mais quasiment homérique, un peu comme si Ulysse, ici incarné par Oscar Emch, était condamné à errer dans les sillons noirs de la musique des années 70 tout en luttant pour sortir des sentiers rebattus et faire vaincre la modernité aux dépens des revivals stériles. Les productions musicales du quatuor oscillent ainsi entre expériences jazz teintées de funk, riffs de rock anglais psychédélique ou progressif, touches électroniques expérimentales, le tout baignant dans un brouillard de soul nord américaine... les fantômes de Flying Lotus et Thundercat, deux des têtes pensantes des musiques actuelles, guidant notre équipage dans cette matière noire en fusion!



On peut d'ailleurs s'amuser à débusquer, ou inventer - chacun voit Ulysse à sa porte comme on ne dit pas forcément - des analogies entre la poésie de l'aède grec Homère et les thèmes évoqués dans les cinq titres de Toward Fulfilment par Oscar et son équipage. "Breezin'" le premier titre du projet raconte d'ailleurs l'histoire de l'errance, tranquille et un brin euphorique, d'un retour de fête parisienne, soleil levant dans les yeux cernés, vers le doux foyer, rue d'Ithaque certainement, où l'attend son lit, fidèle et douillet comme Pénélope ; un titre à tricoter et détricoter à l'envie. 
Dans "Memories From A Novel" on retrouve cette idée de retour difficile, aux petites joies et peines de l'enfance perdue, avec ce refrain on ne peut plus clair: "On my way home ghosts are dancing on the surface of the water". Chacun verra dans ces fantômes un petit chagrin de jeunesse revenant à l'esprit nostalgique tel un chant de sirènes auxquels il est aussi cruel que plaisant de succomber. 
Pour "Landing" c'est Nausicaa et l'île paradisiaque des Phéaciens que l'on croit reconnaître, celle-là même où Ulysse raconte ses aventures passées sous forme de rhapsodies. Dans ce titre l'atmosphère est si étrange qu'on ne s'étonnerait pas d'y croiser un cyclope ou quelques lotophages... 
Que dire de "The World Above" où il suffit de remplacer les murs géants par la mer Méditerranée et le peuple qui voudrait bien voir à quoi ressemble le monde  supérieur par un Ulysse prenant un malin plaisir à titiller les dieux, tantôt en crevant les yeux à l'un des fils de Poséidon tantôt en se faisant une bonne côte de bœuf avec le troupeau divin de l'Ile du Soleil. 
Pour "Dreamer" il faut faire preuve d'un peu plus d'imagination (si, si c'est possible) et voir dans cette mise en abîme cinématographique un hommage aux belles histoires parmi lesquelles l'Odyssée fait figure de pionnière. Chacun est libre d'y voir tout autre chose mais si on se prend à paraphraser l'analyse que les experts de la BNF font du récit homérique on se dit que cette comparaison entre l’œuvre de La Recette et les aventures d'Ulysse n'est peut-être pas si vaine: "La Recette (pour Ulysse, ndlr) c'est un récit qui essaie de construire la musique (eux ils disent l'humain, ndlr) en cherchant ses limites, en réaffirmant sa continuité dans un projet de fidélité, de mémoire à elle-même et à ses origines, mémoire qui réside entièrement dans les sons (pour la langue, ndlr)". Étonnant, non?


Réalisé suite à une opération de crowdfunding menée tambour battant cet EP mérite vraiment qu'on y investisse quelques pièces, que cela soit dans le beau CD digipack pas cher ou, pour les puristes ou collectionneurs, dans le 45 tours qui devrait arriver incessamment sous peu chez Black Milk Music. Profitez bien du voyage et supportez La Recette!


LA RECETTE

jeudi 17 novembre 2016

#Onceaweek 0011 by LA FABROCK


Je laisse le fabuleux Fab, un des commentateurs les plus assidus des #onceamonth -respect- et recordman des écoutes dans sa catégorie, présenter tout seul son joli bordel: "La Fabrock c'est une émission hebdromadaire (une seule bosse, celle de la musique) d'une heure qui s'écoute à cheval, en vélo, sur Internet ou sur Radio 666 (99.1 sur Caen et sa région). C’est tous les jeudis et c’est un sacré bordel. Rends-toi compte par toi-même! Curiosité, éclectisme, putes, cokes et cornichons sont les maitres-mots de cette émission unique en son genre dans laquelle on peut entendre Bach forniquer avec Run The Jewels, Aphex Twin galocher Napalm Death, Lil Wayne faire du pied à Claude François et Daft Punk draguer Milène Farmer. Pas de bon ou de mauvais goût, juste du frais, des fruits, du free, du légal et le goût des choses bien faites. Et des sardines!" Il fait envie hein!?! et bien jetez-vous sur son #onceaweek survitaminé vous ne serez pas déçu!

A.Skillz génie généreux des platines vient de lâcher ce break à la ligne de basse obsédante il y a quelques jours à peine (octobre 2016). Bambi est une productrice australienne au joli minois et aux dents longues qui rend hommage à Freddy Moustachecury. Jamais évident de reprendre ce genre de tubes.Le Prince est mort, vive le prince en mode nu-disco avec un remix de pas son titre le plus connu.Derrière c’est trap-kuduro-moonbathon la reine Celia dévoyée par des acolytes de Major Lazer, seule la Vierge Marie peut te sauver. De Cuba direction les Balkans et la Grèce. On sort le Sirtaki et les gros tarpé ! Puis on va se confesser au VatiCaen où Jean Paul Dub évangélise les moines Shaolin. On termine la tête dans les mains à écouter un producteur français de musique de films qui passe MJ à l’alkaseltzer.

Le mix de La Fabrock:


La playlist: 
1. A.Skillz - Hello (A.Skillz Booty) #Salut #Breaks #Superfrais
2. Queen - Another One Bites The Dust (Bambi Remix) #CerfAMoustache
3. Prince - Erotic City (Scotty Boy Remix) #NuDisco #JaimeLePourpre
4. Celia Cruz & Johnny Pacheco - Virgencita (Rocky Wellstack x The Jillionaire VIP Remix) #DansTonKuduro
5. Mystikal & James Brown - Shake Ya Azz (Jim Sharp Edit) #Mysthique
6. Voodoo Love Orchestra - Plinio Guzman #Cumbia #ASortirChezMovimientosRecords
7. Balkan Riddims - Sensimilia (Dj Inko Remix) #DoseDeSensi #MadeInBalkans #RemixedInGreece
8. Jean-Paul Dub - Shaolin In Dub #MadeInVatiCaen #CoupDePiedSauté
9. my.head - Roamer #MJCaché #LibarianGirl #maldecap 


 La FabRock
 

mardi 15 novembre 2016

Dans les bacs du bar@disques #11


Les chroniques du bar@disques, 11è du nom, où l'on parle d'un Donald américain qui fait du bien! Disquaire itinérant sur Nantes et ailleurs, Christian tient sa baraque à bacs comme on tient une bonne cave: plaisirs variés, connaissance des produits, amour des artistes, don du récit. Sur le marché de Talensac, à l'Alter Café, sur Discogs ou partout où peuvent le porter les bonnes ondes musicales, il fera rougir de plaisir les diamants de vos platines!

Groupe fondé en 1973 sous l'égide de Donald Byrd et composé par quelques-uns de ses étudiants de l'époque, les Blackbyrds (nom inspiré par l'album du trompettiste enregistré l'année précédente) gravent sur Fantasy l'une des plus belles pages du jazz-funk au travers de huit disques dont City Life en 1975 qui contient le tube "Rock Creek Park" samplé à maintes reprises par De La Soul, Nas, Massive Attack... Dispo en LP dans les bacs du bar.


Comme un bonheur n'arrive jamais seul, notre collaboration avec Le bar@disques va vous permettre, à vous lecteurs assidus (ou occasionnels, du coup ça fonctionne aussi) du blog, de bénéficier d'une remise exceptionnelle de 20% sur votre première commande passée auprès de ce cher Christian. Pour cela, rien de plus simple: utiliser le code promo "BAD16" et mentionner Free&Legal au moment de passer à la caisse (faites le par message privé si c'est sur Facebook, merci d'avance).

Le bar@disques

jeudi 10 novembre 2016

#Onceaweek 0010 by HENRI-BERNARD MUSSO


10è épisode de l'aventure collective #Onceaweek et pour ce numéro spécial on a le plaisir d'accueillir le non moins spécial Henri-Bernard Musso, dit HBM dans la sphère qui est la sienne. Cet iconoclaste de papier glaçant, terreur des scribouillards ultra-médiatiques et auquel les écrivaillons en manque de reconnaissance délivrent un véritable culte occulte, viendra de temps à autre nous apporter ses lumières musicales et nous parler d'autres choses si ça l'enchante. Chantre de son bon goût et des mauvaises manières, HBM a la plume acérée: les gouttes d'encre peuvent tomber!

Salutations chers lecteurs attentifs de ce blog libertaire et légal,

Moi, je suis Henri-Bernard Musso, mais appelez-moi HBM, je vous en conjure même. Faites-vous cet honneur. Le blog a la chance d'accueillir mon premier Onceaweek du nom. Une fois n'est pas coutume, ne vous épargnez aucunement ce mix rapide, écoutez-le avec attention, car moi personnellement j'y ai mis toute ma superbe, et dieu sait que je brille en société, j'irradie dans les médias.. Comme dit ma compagne Arielle avec objectivité: «Toi mon HBM, tu fais toujours les choses avec brio mon aimé, et chacun de tes actes est une réussite!»
Vous remarquerez donc à l'écoute que ce mix commence dans l'abstraction, abstract comme dirait la jeunesse technoïde dépravée hexagonale qui n'y connaît pas grand chose, si ce n'est se pavaner de la boue en casquettes et longs pantalons militaire. Moi, personnellement, j'ai ensuite choisi avec soin, et délibérément (mes oreilles ont fait un travail de sélection imparable, j'ai l'oreille depuis tout jeune, je sais à chaque fois ce qui est bien, comme un don tombé du ciel), de poursuivre vers des sphères plus psychédéliques, une musique qui me rappellent ma jeunesse à Neuilly.
Ce travail auditif s'achève vers des atmosphères aux confins du post rock, une musique que j'ai découverte personnellement quand je m'attardais avec dévotion et humanisme sur les méandres du conflit israélo-palestinien, un conflit qu'un jour je résorberai, seul je l'espère. En tant que philosophe privilégié des privilèges financiers et intellectuels, et étant féru de la pensée Nietzschéenne, je crois pertinemment comme le maître allemand que la musique adoucit les mœurs.
Ce premier mix est pour vous, comme une offrande. Je vous le concède de bon cœur. Mon plaisir.
La qualité est telle, le choix est si minutieux que vous ne pourrez que l'apprécier.

Bien cordialement,

HBM, philosophe militant et écrivain mélomane.

Le mix:


La playlist:
1. #Wax&Watsky - Give a Hater a Hug #KingDavid Mix
2. #JPMoregun - Honey I'm Home Intro
3. #Nomad & #SpeedDial7 - Gollywood*
4. #LondonO'Connor - GUTS
5. #BushTetras - Can't Be Funky #JackFrost Edit
6. #BigPauper - Firebombing My Little Dresden Fucked Speaker Video Edit
7. #Lumerians - Burning Mirrors*
* désolé le lien n'est plus accessible


HENRI-BERNARD MUSSO


mercredi 9 novembre 2016

CoupDeProjo: Forest In His Heart - Free Nipples EP


Les CoupDeProjo ce sont des chroniques courtes et chocs sur des trucs qui nous mettent des claques! Toujours en free download ou presque.

La première fois qu'on a croisé la route d'Ira Lee c'est sur le label Platinum de Rubin Steiner avec l'explosif projet The Fox Heads et son incroyable hit "Goooogle It" où il posait sa voix si particulière sur les productions electrock de Funken. Depuis on ne le quitte plus, on le suit à la trace, on le playliste à chaque fois qu'on en a l'occasion et on correspond de temps en temps sur le réseau. Il fut aussi l'un des premiers artistes chroniqués sur ce blog, ce qui forcément créé des attaches particulières. De là à dire qu'Ira Lee serait notre madeleine... Il faut dire que le garçon a tout pour attirer la sympathie et la curiosité: complètement artiste, il touche à tout et aime se mettre en danger, aisance et puissance vocales, il chante - le rock, le blues ou la soul - aussi bien qu'il rappe, physique magnétique, force du propos et extrême gentillesse... Le gendre ou mari idéal pour qui voudrait voir le Saul Williams (oui on avait dit qu'on arrêtait avec le naming mais là y a vraiment un truc) canadien entrer dans sa famille. 



Depuis 2015, Ira Lee s'investit à corps et âme perdus dans le projet global Forest In His Heart qui lui colle littéralement à la peau puisque c'est devenu son nouveau nom de scène. Avec ce projet qui allie vidéo, photographie, musique (évidemment), mode et prestation scénique, Ira Lee a voulu pousser encore plus loin la poésie de ces textes, en faire un univers à part entière, au service d'un seule esthétique mêlant toutes les disciplines artistiques. Inspiré par sa muse, Dadi Poulain, il a voulu faire de sa musique un objet scientifique et historique tel que le préconisait Richard Wagner avec l'opéra ; le Gesamtkunstwerk comme disait K. F. E. Trahndorff en 1827. Un bordel pas forcément joyeux et pas toujours vocal - écoutez la playlist 13 Important Films To See Before You're Born - mais résolument personnel, indépendant, sincère, sans concession, qui navigue entre Montréal et Berlin sans néanmoins tenir compte de quelconques frontières, physiques ou morales. Dès les premiers vers du premier titre de Forest In His Heart, Here Come The Wolves, on est mis dans le bain: "The iron in our blood, is made out of stars, with little oceans in between, we are imperfect machines." Ce sont ces imperfections inhérentes à notre pauvre humanité en même temps que les formidables mécanismes de notre esprit parfois - qui a dit souvent? - tordu, qui fascinent Ira Lee et qui sont l'objet de ce nouvel EP au titre assez improbable Free Nipples.




Scruter, décrypter, analyser les esprits malades de ses congénères de l'Anthropocène, voilà la mission délicate et certainement éprouvante que s'est donnée Forest In His Heart. Chacun des cinq titres racontent l'histoire d'un cas particulier de maladie mentale présenter à la manière d'un rapport psychiatrique officiel et mis en chair par le talent musical d'Ira Lee. Ainsi le premier titre, Sam, raconte l'effrayante histoire de Samantha Andrei, schizophrène et paranoïaque, qui fut condamnée à mort après le sauvage assassinat des membres de sa famille... Alertée par les voisins qui s'inquiétaient de "bruits et cris horribles", la police découvrit sur les lieux la dite Sam, qui venait de sortir d'internement, au milieu d'une mare de sang, un couteau de boucher dans une main, de la crème glacée dans l'autre... autour d'elle des seaux de sang et des sacs poubelles contenant des morceaux de corps humains! Glaçant non? Dans Dance Is A Poem, c'est le récit très autobiographique d'un certain Ira Lee Gather qui souffrait d'anorexie nerveuse, d'anxiété et de narcissisme et ne se nourrissait que de café, soupes lyophilisées, boissons énergisantes...et cannabis. Un cocktail explosif qui lui valu des excès de violence non maîtrisés lorsqu'il planta une fourchette dans le dos d'un promoteur de concerts qui tentait de l'arnaquer! Piquant non? Les trois autres cas ne font pas encore l'objet d'un rapport complet mais on se dit qu'on ne devrait pas beaucoup se marrer devant les errances de l'âme humaine, toujours capables des pires horreurs. Mais Forest In His Heart ne condamne pas, il veut exposer ces cas de déraillement de l'esprit, les comprendre peut-être, pour mieux connaître le monde dans lequel on vit. 


 

Et musicalement me direz-vous? C'est l'éclate totale! Les genres se mêlent dans des variations de couleurs allant d'une profonde obscurité chaleureuse à une puissante lumière froide, passant d'un pogo punk dans un entrepôt désaffecté à la grâce de la danse d'un cygne dans un palais de glace, et souvent à l'intérieur d'un même morceau. Si d'après nous la structure des titres reste résolument hip-hop, Forest In His Heart se moque des frontières de genre et n'hésite pas à explorer le rock (les riffs puissants sur Love Is Better Than God) et l'electro (délire final sur Little Ghost où les synthés flirtent avec le métal lourd) dans le but de créer un univers à part, personnel, résolument différent de ce qui sort quotidiennement de nos enceintes, identifiable dès les premières notes. Un disque fait avec les tripes, où l'artiste ose tout et ne s'interdit rien, se confondant avec son œuvre, usant de sa musique pour créer du lien, et diffuser son art global auprès de vrais gens en multipliant les voyages et les rencontres pour faire parler les cœurs et y faire pousser des forêts: "Well, travelling is like heroin to a guy like me, that don't have any friends unless he's on the road".



Supportez ce projet un peu fou et faites tourner la musique d'Ira Lee en attendant la sortie de la mixtape Forest In His Heart réalisée par Dj Emoh et prévue pour le 1er décembre prochain.


FOREST IN HIS HEART

mardi 8 novembre 2016

Dans les bacs du bar@disques #10


Les chroniques du bar@disques, 10è! Go Philly, go! Disquaire itinérant sur Nantes et ailleurs, Christian tient sa baraque à bacs comme on tient une bonne cave: plaisirs variés, connaissance des produits, amour des artistes, don du récit. Sur le marché de Talensac, à l'Alter Café, sur Discogs ou partout où peuvent le porter les bonnes ondes musicales, il fera rougir de plaisir les diamants de vos platines!

Si l’on vous dit Philadelphie et hip hop acoustique, vous allez fatalement répondre The Roots. Vous n’aurez pas tort mais avant la bande à ?uestlove, d’autres rappeurs aux idées larges affolaient déjà Philly: The Goats. Un trio qui fait figure de groupe le plus injustement oublié de l'histoire du hip-hop, classé fatalement dans la rubrique « qui n’a jamais rencontré son public ». Trop précoce peut-être, The Goats proposait pourtant une fusion idéale des tendances les plus excitantes du rap des années 90, soit le mélange détonant entre la verve politique de Public Enemy et la coolitude de A Tribe Called Quest, dénonçant tour à tour, les inégalités sociales et la brutalité de la police d’une Amérique blanche, génocidaire et guerrière. Le verbe radical et parfois violent était toutefois contrebalancé par une musique souvent ludique et haute en couleur. Tricks of the Shade prisé par la critique, est depuis et à juste titre reconnu comme un des albums majeurs de l’année 1992. Dispo en LP dans les bacs du bar. 


Comme un bonheur n'arrive jamais seul, notre collaboration avec Le bar@disques va vous permettre, à vous lecteurs assidus (ou occasionnels, du coup ça fonctionne aussi) du blog, de bénéficier d'une remise exceptionnelle de 20% sur votre première commande passée auprès de ce cher Christian. Pour cela, rien de plus simple: utiliser le code promo "BAD16" et mentionner Free&Legal au moment de passer à la caisse (faites le par message privé si c'est sur Facebook, merci d'avance).

Le bar@disques

lundi 7 novembre 2016

Radio Krimi x Free&Legal - Worldwide Airlines - Flight007: Krimi sous les bombes


Worldwide Airlines c'est le show mensuel de Free&Legal sur les ondes hautes perchées (elle est basée à Chamonix) de Radio Krimi où la musique nous fait voyager, avec plus ou moins de turbulences, aux quatre coins du globe. Plus ou moins chaque dernier dimanche du mois sur radiokrimi.com.

7è numéro qui devrait vous faire atteindre le 7è ciel...rien que ça! La formule commence à atteindre sa version de croisière avec pour la première fois le générique (qui va être modifié pour l'année prochaine) et les petits inserts qui vont bien dans le mix. Un mix spécial "bombes" comme son titre l'indique sans autre thématique que celle de vous faire bouger votre petit corps d'auditeurs numériques. Un feu d'artifice musical éclectique avec de la bo bollywoodienne, du rap nigérian, des mashups à gogo, des choeurs d'enfants clandestins, du klezmer à la Cypress ou l'inverse, de l'accordéon sudam et autres beats afro! Attention aux turbulences et bon vol à tous!

Le mix:


Version téléchargeable: https://hearthis.at/tk9qzvc7/worldwide-airlines-flight-007-krimi-sous-les-bombes-freelegal/
 
La playlist et les liens:
01. BIDDU & NAZIA HASSAN - Aap Jaisa Koi AIR ZAÏRE's Summer Bollywood Voyage
02. TARANTE GROOVE MACHINE - Tarante
03. AMSTERDAM KLEZMER BAND x CYPRESS HILL x LOS MOCOSOS -  Insane Kolomeika Tulipan
04. CHOIR CHOIR CHOIR x MANU CHAO - Clandestino TOMAHAWK Edit
05. DANOCHILANGO - Bucovina En Barranquilla
06. DJ MACKBOOGALOO - Confession Remix
07. DJ ANGOLA feat. ICO MANZANERO - Bailalo QUANTIC Mix
08. EL BLES feat. JD VELEZ & SB JU HEARD - La Gente Pide
09. LOS DINAMICOS EXCITERS - Let Me Do My Thing JACK FROST Edit
10. KILL EMIL - Afro Edits Outro
11. LONDON AFROBEAT COLLECTIVE - Ole iZEM Remix
12. MR PRESIDENT - From South To North PSYMO's Afro Jungle Version
13. BABALIAH - Dancing Time for Dancers
14. UPPERS INTERNATIONAL - Aja Wondo SMALLFALL Edit
15. DJ KARAMEL - Mulatu's Got Soul
16. TURNTABLE DUBBERS - Polé Polé feat. ROLAND RICHARDS & JESUS DE TCHANGO
17. FECKO THE EMCEE - Afro Rhyme Sayer
18. DADDY FREDDY - Kill Dem ELEKTRO4 Remix
19. CONQUERING SOUND x SIR JEAN & Co - Intro / Conquering Body feat. GENERAL LEVY
20. FREDDIE x LORD OF THE UNDERGROUND - Chiefs Treasure WUBDISE Mashup

samedi 5 novembre 2016

ZicLessons by D.O.M - S01E04: Les champs du Blues


D.O.M, c'est un collègue. Il est tellement fou de musique qu'il s'en engagé dans le sacerdoce de la transmission de son savoir auprès de petites têtes blondes, rousses ou brunes qui ont parfois d'autres idées derrière la tête et d'autres codes dans les oreilles...et pourtant, ils ressortent d'une expérience de 4 ans, à raison d'une heure par semaine, transformés par la découverte de Pendericki mashupé avec une scène de Gen d'Hiroshima, des subtilités de la musique répétitive de Steve Reich à travers une pub TicTac (tu craques) ou la reconstruction du mythe de la Marseillaise via Rocé... sans oublier les interventions de beatboxer, de dj conférencier, l'orchestre du collège, la chorale, j'en passe et des meilleurs! Cette passion, DOM a décidé de la partager avec vous dans une série de courts cours sur les grandes et petites histoires de la musique...

ZICLESSONS
SAISON 1: LE BLUES
ÉPISODE 4: Les champs du Blues

Previously in ZicLessons: les heures les plus sombres semblent passées avec l'abolition de l'esclavage mais les Noirs américains notamment dans les campagnes du Sud ont bien des motifs de complainte...



L'émancipation favorise l'isolement de l'homme noir qui doit cultiver son lopin de terre pour lui et sa famille, à l'inverse des grandes plantations et où les nombreux esclaves chantaient en chœur. En effet pour l'homme noir, c'est aussi la première fois qu'il a du temps à consacrer au loisir après une journée de labeur ; le chant devient alors plus individuel: chaque homme développe sa propre façon de « crier » et ses propres sujets de chanson qui s'inspire des épreuves et réussites personnelles, conceptions de la société occidentale qui ne pouvaient se manifester que dans la musique de Noirs devenus américains.


Le blues, s'inspirant des ballades anglaises à 8, 10 ou 16 mesures, va se structurer pour donner une forme AAB en 12 mesures, mais les façons de chanter sont propres à chaque interprète: Peetie Wheatstraw ou Blind Willie Johnson ont un timbre et un style parfaitement identifiables (écoutez ci-dessous). Les premiers blues primitifs ou campagnards, entièrement en américain pour être compris, se voit progressivement accompagnés par l'instrument le plus répandu à l'époque: la guitare.



On est encore loin de l'idée d'un blues entièrement instrumental, mais l'accompagnement de l'instrument va vite s'imposer dans le blues primitif ou campagnard. La guitare permettra aux Noirs de jouer les accords simples de ce blues. Pourquoi la guitare? On peut en jouer tout en chantant, elle ressemble au banjo, instrument d'origine africaine et elle peut imiter la voix humaine. La voix, justement, reste l'instrument prédominant: même pendant les breaks, la voix est présente. Le blues allait, de nouveau, s'adapter aux possibilités de l'instrument, tout en lui demandant d'imiter la voix humaine. La maîtrise des instruments par les Noirs, notamment les instruments à vent dans les Fanfares de la Nouvelle-Orléans, transforme progressivement le blues en supprimant le chant et c'est ainsi que le jazz apparaitra: le jazz ne serait-il que du blues instrumental?


Cette nouvelle forme du blues va se répandre grâce aux ouvriers agricoles qui se mirent à parcourir tout le Sud. En effet, le Noir, devenu libre, a besoin d'argent et a de plus en plus de mal à trouver du travail, il traîne donc son âme à la recherche d'un p'tit boulot, errance qui alimentera les paroles de son blues. Adaptation ou assimilation des Noirs à ce modèle de liberté made in USA, le rappel permanent de la négritude a permis leur culture de rester un magnifique métissage d'influences. 


D.O.M

A suivre...

jeudi 3 novembre 2016

#Onceaweek 0009 by REM LA LUCIOLE



Il manque sans doute 60 avant le 9 de ce nouveau #onceaweek assuré par Rem La Luciole aka The Wizard's Luciole aka The Grand Loop Wizard, anonymateur de samples bien connu de la planète Free&Legal puisqu'il est auteur d'un hymne à la cause (c'est là!). La Luciole brille sur la toile par ses edits funky tendance jazz cool (à découvrir d'urgence si ce n'est déjà fait) et quelques collaborations transatlantiques bien senties avec la Fam Vacay, The Bedheads ou Styrmonix. Pour La Luciole, la musique est le 5è élément et on ne peut pas lui donner tort...


Du before à l'after du club, parfois les esprit s'égarent dans une projection fantasmée de délices charnels, d'amour et peut être d'eau fraîche. Ce mix voulait vous le raconter en 7 morceaux Free&Legal, peut être faut il éloigner les enfants, et n'hésitez pas à le faire écouter à vos concubins ou concubines... du rêve à la réalité parfois il n'y a qu'un pas.

Le mix de Rem La Luciole:


Playlist et liens:








Rem La Luciole

mardi 1 novembre 2016

Dans les bacs du bar@disques #9

Bunny  Lee, Creation of Dub

Les chroniques du bar@disques, 9è! Disquaire itinérant sur Nantes et ailleurs, Christian tient sa baraque à bacs comme on tient une bonne cave: plaisirs variés, connaissance des produits, amour des artistes, don du récit. Sur le marché de Talensac, à l'Alter Café, sur Discogs ou partout où peuvent le porter les bonnes ondes musicales, il fera rougir de plaisir les diamants de vos platines!

La toute première fois que Bunny Lee voit King Tubby à l'oeuvre, il sait immédiatement que ce dernier a un énorme potentiel car dans son studio, Tubby est capable de faire sauter les passages où un artiste joue ou chante faux, mettant alors en avant un autre instrument ou ne laissant opérer que le duo basse/batterie afin d'obtenir un pur riddim. Il est aussi capable d'éditer autant de mixes que de versions différentes si bien que Bunny Lee décide d'enregistrer des centaines de chansons et de les laisser entre les mains de Tubby pour qu'il les déstructure, les mixe avec de nombreux effets. Il conseille simplement à Tubby de ne pas se limiter et d’aller toujours plus loin dans l’introduction de réverbérations et d’échos dans les versions afin de les rendre plus excitantes. Passionné et créatif, Bunny Lee est ainsi devenu celui qui a produit le plus grand nombre d’albums de dub en Jamaïque. Un petit échantillon de ses productions est disponible sur Creation of Dub en LP dans les bacs du bar.



Comme un bonheur n'arrive jamais seul, notre collaboration avec Le bar@disques va vous permettre, à vous lecteurs assidus (ou occasionnels, du coup ça fonctionne aussi) du blog, de bénéficier d'une remise exceptionnelle de 20% sur votre première commande passée auprès de ce cher Christian. Pour cela, rien de plus simple: utiliser le code promo "BAD16" et mentionner Free&Legal au moment de passer à la caisse (faites le par message privé si c'est sur Facebook, merci d'avance).

Le bar@disques